PREMIER RECUL DE LA POSTE SUR LES NOTES CHARGES DE CLIENTELE ET CHARGES DE CLIENTELE REMPLACANTS

MAINTENONS LA PRESSION FACE A LA POSTE !
GRACE A L’INTERSYNDICALE : PETITION ET APPEL A LA GREVE LE 2 AVRIL 2024, LA POSTE ANNONCE L’ABROGATION DES NOTES CC ET CCR DE JANVIER 2024 MAIS
De nouvelles notes devraient paraître.
L’objectif affiché de La Poste reste la MOBILITE à tout va des chargé.es de clientèle avec :
– « Volontariat » mais pas pour tout : et si personne ne l’est ?
(déjà annoncé pour les CC : déplacements à +de 20 km obligatoires pour atteindre 35h hebdomadaires)
– Compensation partielle de la rémunération : la 1ere année, et après ?
(déjà annoncé : les CC et CCR faisant moins de 20 km dans leur secteur ne percevront aucune prime)
(déjà annoncé : disparition de la prise en charge du repas en zone 3 ainsi que des mesures annuelles de sur-majoration des IK)
– Un Bilan fin 2024 qui conclura à la mobilité intersecteur pour tous face au risque de démission de nombreux CCR.
Et une fois les CSE* mis en place, l’opposition syndicale sera plus compliquée ! Facile pour La Poste de confirmer l’application…
En résumé :
Les CC deviennent les remplaçants dans les secteurs
Les CCR deviennent les remplaçants en intersecteur.
Les conditions de travail se dégradent pour tous.
Les problèmes de fond restent les mêmes : Sous-effectif chronique, surcharge de travail et rémunération en berne.
Pour le 2 avril, l’intersyndicale FO, CGT, SUD et CFTC revendique :
L’abandon du projet de publication de nouvelles notes et l’ouverture de négociations pour valoriser le travail des Chargé·es de Clientèle et des Chargé·es de Clientèle Remplaçant.es par un recrutement pérenne à la hauteur des postes vacants, un meilleur salaire et une réelle amélioration des conditions de travail pour une réelle qualité de vie au travail.
*Comité Social et Economique

Autres articles

La Poste Maison mère

LE CSE : ACTIVITÉS SOCIALES ET CULTURELLES

Le 27 juin s’est tenu le dernier conseil d’orientation et de gestion des activités sociales à La Poste (COGAS). L’occasion de faire le bilan de